Art Roman dans le Val d'Aran

Le Val d'Aran, l'un des trésors les plus précieux des Pyrénées, jouit d'un grand héritage monumental et artistique qui se concentre notamment dans les églises paroissiales des petites localités d'Aran.

En effet, de nombreuses églises romanes dont un grand nombre présente le clocher caractéristique de ce style qui permet de les repérer facilement, constituent un important exemple de l'architecture ecclésiastique la plus sobre, bâtie dans certains cas il y a plus de dix siècles et qui, avec le passage du temps, a incorporé de notables caractéristiques gothiques et de style Renaissance.

Malgré les modifications ultérieures que ces édifices ont subies au cours des siècles, la conscience de la valeur de ce patrimoine culturel, architectural et artistique a conduit à mettre en oeuvre des programmes stricts de récupération et de conservation.

Las picas benditeras de Begós, Escunhau, Casau i Vilac

Unha - Santa Eulària

Santa Eulària d'Unha est une église d'origine romane fidèle à la composition architecturale de cette période avec son plan basilical à trois nefs à voûte centrale en plein cintre et des voûtes latérales en cul-de-four. A l'est se dressent trois absides décorées dans le style lombard. Enfin, à l'angle nord-ouest se trouve l'ajout d'une tour clocher du XVIIIe siècle.
Pour commencer, l'église d'Unha est la seule du Val d'Aran à avoir conservé ses peintures murales romanes situées dans la demi sphère de l'abside centrale. Ces peintures montrent de manière fragmentaire la figure du Christ Pantocrator (dont le visage est conservé) situé dans la mandorle et entouré du Tétramorphe.

Tredós - Santa Maria de Cap d'Aran

La composition architecturale de l'église de Cap d'Aran répond au modèle de l'architecture romane, c'est-à-dire, à l'édifice de plan basilical à trois nefs avec une voûte en berceau couronné de trois absides. La dernière restauration de l'église mit à jour les différentes étapes de construction de l'église. En fait, nous pouvons penser qu'il y eut au moins deux effondrements de la toiture. Un détail qui prouve cette succession d'écroulements, c'est la réutilisation continue de matériaux de construction que nous pouvons observer dans certaines parties comme les fenêtres, le portail et l'abside.
L'église de Santa Maria de Cap d'Aran de Tredòs présente deux caractéristiques insolites par rapport aux autres éléments du patrimoine ecclésiastique du Val d'Aran; la présence d'une crypte dans la partie inférieure de l'autel et l'emplacement de la tour du clocher écartée du corps de l'édifice religieux.

Salardú - Eglise de Sant Andreu

L'église de Sant Andrèu nous accueille en nous présentant une image architecturale extérieure propre au roman tardif, du XIIIe siècle environ; il s'agit d'un plan basilical, avec un chevet à trois absides et un portail sans tympan. Le point culminant de la visite de Sant Andrèu de Salardú est l'abside centrale où se dresse la statue du Christ de Salardú en majesté, chef-d'oeuvre de l'atelier d'Erill la Vall auquel est également attribuée l'exécution du Christ de Mijaran. La statue montre l'image d'un Christ souffrant, avec la section triangulaire des jambes et les traits caractéristiques de l'iconologie religieuse romane; son exécution date du XIIe siècle.

Portalada Sant Esteve Betren

Betren - Sant Estèue

Les premières références historiques de l'église de Sant Estèue de Betren datent du XIVe siècle, au tout début de l'art gothique, comme le montre la coexistence de ce style et d'éléments d'art roman dans la composition architecturale et sculpturale de l'église. L'espace absidial et le portail de Sant Estèue sont les deux parties qui montrent le mieux cette transition du discours roman au gothique. Le chevet de l'église est formé de trois absides polygonales, la centrale à cinq faces et les latérales à trois faces, où se trouvent les fenêtres qui alternent arcs en plein cintre et arcs en ogive; au-dessus de l'abside centrale s'ouvre une fenêtre nettement gothique qui est flanquée, par contre, de deux meurtrières de tradition romane.